Le square des Archiducs (vue à 360°)

Hector Denis(i)

 Direction Archiducs Archiducs-Sud(i)

Direction Berensheide

Direction Princes Brabançons

Archiducs-Nord(i)

Direction Tritomas(i)

Nos actions – Archiducs Sud
Nos actions – Archiducs Nord-Gerfauts
Nos actions – Champ des Cailles
Nos actions – Cailles-Régie

Année 2019

Notre long silence n’est pas synonyme de renoncement. Le Mouvement Citoyen Boitsfortois continue son travail pour la défense de nos quartiers. Grâce à notre persévérance et votre soutien, une amorce de dialogue avec les autorités communales a été établie. Pour en savoir plus cliquez ici.

Année 2018

Les résultats publiés, nous prenons acte de la victoire des Ecolos à Watermael-Boitsfort. La reconduction de la majorité sortante, avec la présence renforcée des Ecolos n’est certes pas la meilleure nouvelle pour le quartier des ARCHIDUCS...

Lire la suite ici

Le MCB, très attentif aux propositions des différents partis en vue des prochaines élections communales, a été interloqué par l’auto-satisfaction affichée dans la brochure pré – électorale d’Écolo-Groen intitulée : “Commune verte et ouverte”. S’érigeraient-ils en donneur de leçons de démocratie, alors qu’ils n’ont pas réussi à mettre en place une réelle organisation démocratique visant TOUS les citoyens et pas seulement leurs sympathisants.
Ce qui y est écrit n’est pas forcément le reflet de ce qui s’est réellement passé durant cette législature. Les promesses “écologiques” sont souvent subjectives et ne vont pas forcément dans le sens de l’intérêt commun Boitsfortois mais plutôt dans la satisfaction de certains.
La vraie participation citoyenne qui donne la parole à TOUS les citoyens et permet les débats autour d’idées ou de solutions différentes a été complètement absente de cette législature. Consultez notre commentaire à la brochure ici

Suite à notre information du 31 juillet dernier, Madame Dirix a réagit d’une manière à la limite de la politesse tout en essayant de noyer le poisson. Avec Ecolo on est habitué aux réponses de ce genre lorsqu’ils sont acculés (s’ils daignent répondre). Vous trouverez sa réponse et notre commentaire (ici). A vous de juger.

Ouvrir le document détaillé ici

Tous les partis politiques ont répondu au cahier de requêtes que nous leur avons fait parvenir le 14 mars 2018.

Vous trouverez un résumé  commenté des réponses des partis ici et un tableau comparatif des réponses des six partis et nos commentaires ici

Vous pouvez lire les réponses complètes des différents partis telles que nous les avons reçues en cliquant sur le nom du parti ci-dessous(classement par ordre alphabétique)

Compte rendu de la réunion

Présents :

Pour le Collège : M. Deleuze, M. Roberti, M. Thielemans, Mme. Depuydt, Mme.Van Hecque, M. Cisey, M. Leisterth, M. Wiard. M. Steinfort (Urbanisme)

Pour le MCB : M. Hoste, M. Bonaert, Mme. De Halleux, M. Ziant.

1. PROCEDURE D’ELABORATION D’UN PPAS


Mr Roberti présente la procédure d’élaboration d’un PPAS en 15 points (cf slides) De cet exposé, nous avons compris les points suivants :

– la procédure suivra le nouveau CoBAT, même si tous les arrêtés d’exécution ne sont pas encore publiés,

– le PPAS définira les affectations des terrains, les implantations des bâtiments, leur gabarit et leur esthétique, ainsi que la densité des logements. Il précise le PRAS à l’échelle du quartier et doit s’inscrire dans le cadre du Plan Régional de Développement Durable (PRDD),

– le Collège insistera dans son rapport préalable sur l’importance d’avoir un Rapport d’Incidence Environnemental.

   Bruxelles Environnement (B.E.) ne devrait pas s’y opposer,   

– une étude de mobilité fera également partie du PPAS,

– le processus sera suivi par un comité d’accompagnement, composé au moins d’un membre de la commune, un membre de B.E. et d’un membre de Perspective.Brussels. D’autres institutions pourraient être impliquées.

– Les citoyens ne font pas partie de ce comité d’accompagnement, mais le Collège s’engage à les impliquer tout au long du processus. Seraient concernés en plus du MCB, Cocolo, l’asbl Chant des Cailles, le quartier durable Logis-Floréal, Jest+Cogeneris, les commerçants et des citoyens individuels (!?), ainsi que des institutionnels,

– le rapport préalable mentionnera des indications sommaires concernant les 4 terrains à bâtir situés dans le périmètre du PPAS, à savoir : 

  • . ANG : la motion du Conseil du 23/01/2018,  
  • . Champ des Cailles : maintien, au moins partiel, de l’activité agricole, 
  • . Cailles-Régie : le problème de la déclivité du terrain, de la biodiversité, de De la proximité du clos J. Hanse et du champ des Cailles,
  • . Tritomas : le maintien d’équipements sportifs,

– il n’existe pas d’engagement de la commune vis-à-vis de la Région de construire un nombre déterminé de logements, si ce n’est ceux du Loutrier (11), d’Archiducs-Sud (59) et la 1ère phase d’Archiducs-Nord (40),

– Concernant l’affectation d’un terrain à bâtir, il suffit que celui-ci soit partiellement construit pour maintenir le qualificatif de terrain à bâtir.

Le Bourgmestre termine ce point en précisant :

  • .la concertation avec les riverains se fera tout au long du processus,
  • .celui-ci ira du ‘vague au plus précis’,
  • . le MCB aura l’occasion de voir le rapport préalable avant son envo

2. PREOCCUPATIONS PARTICULIERES DU MCB PAR RAPPORT AU PPAS Celles-ci sont reprises dans les deux documents en annexe

3. ORGANISATION DE LA PARTICIPATION CITOYENNE


La vision du MCB est exposée dans le document en annexe.
Il va de soi que dans la mesure où c’est le MCB qui a initié la demande d’un PPAS, il entend jouer un rôle important dans la concertation. Le MCB a l’organisation, les connaissances et les compétences pour ce faire. 

Annexe 1 : ici

Annexe 2 : ici

Dans le PV de La Réunion du Conseil Communal du 16 janvier 2018, on peut lire :

O.DELEUZE : « c’est d’ailleurs pour cette raison que Le Plan Logement Communal est conçu depuis le début comme un outil de NÉGOCIATION » (sic) COMBIEN ET QUELLES NÉGOCIATIONS ont été initiées par le Bourgmestre et les Échevins de l’urbanisme et du Logement depuis le début de ce PLC et avec qui ?

Qu’ont modifié dans leur PLC ces prétendues négociations si tant est qu’il y en ait eues ?

Dans le dernier numéro du journal communal “1170”, Écolo et Générations humanistes veulent s’attribuer l’initiative de l’élaboration du Plan Particulier d’Affectation du Sol, “Archiducs”, … nous approchons des élections !

Le Mouvement Citoyen Boitsfortois réagit et vous communique sa mise au point ici.  

Le Collège des Bourgmestre et Échevins Boitsfortois accorde un permis d’environnement de Classe 3 rubrique 28 (exploitation d’un chantier) à la société de construction In Advance pour Archiducs-sud, le 25 Janvier 2018, or :

•Le chantier a démarré à la mi-octobre 2017 !

•Le permis prévoit des conditions d’exploitation : elles ne sont pas respectées !

•Les riverains se plaignent par téléphone, envoient des courriels, en vain ! In Advance qui travaille pour un organisme public est-il dispensé du respect des dispositions prévues pour le Règlement des chantiers et le Permis d’Environnement ? Le Collège des Bourgmestre et Échevins accorde un Permis d’Environnement à In Advance et puis … s’en lave les mains ?! Malgré les nombreuses réclamation

Cliquez ici pour voir la liste des manquements au permis d’environnement.

Bientôt les partis vont entamer leurs promesses de campagne électorale. Le Mouvement Citoyen Boitsfortois reste attentif et a rédigé un cahier de Requêtes Citoyennes qui a été adressé à toutes les formations politiques qui brigueront un mandat lors les prochaines élections communales. (lire ici le cahier de requêtes) et (voir ici le tableau comparatif des quartiers)
Il a fallu pratiquement 4 ans pour que le MCB obtienne l’élaboration d’un PPAS. Une première en région bruxelloise : un PPAS demandé par des citoyens ! Nous voulons qu’il soit une réussite pour tous les riverains et habitants du quartier, pour la commune.
Nous attendons leurs réponses et ne manquerons pas de vous tenir au courant de leurs réactions.

Nous distribuons 5000 toutes boîtes et entamons une campagne d’affichage.

Le principe d’un Plan Particulier d’Affectation du Sol vient d’être accepté par le Collège Communal Boitsfortois. Nous venons de gagner une bataille, mais pas la guerre. Beaucoup reste à faire.
Des personnalités politiques font des déclarations dans la presse et sur le site de leur parti.
Nous tenons à faire une mise au point concernant certaines déclarations (ici)

Après des années de refus de dialogue et à l’approche des élections, les autorités communales acceptent finalement de faire un PPAS pour le quartier des Archiducs, même si le projet Archiducs-Nord se poursuivra de manière réduite, principalement et selon notre désir en préservant les projets communautaires. Lire ici le contenu de la motion adoptée au Conseil Communal extraordinaire du 23 janvier 2018.

Année 2017

Veuillez prendre connaissance de la réponse de la commune à notre demande de PPAS ici

Veuillez prendre connaissance du communiqué de presse ici

Une délégation de notre Mouvement a assisté  au Conseil Communal qui s’est tenu le 21 novembre. DEFI y a interpellé le Collège suite à l’introduction de notre demande de PPAS. Veuillez trouver le compte-rendu ici.

La demande d’un Plan Particulier d’Affectation du Sol (PPAS) pour le quartier « Archiducs »a été introduite auprès du Collège Communal. Cette demande, dont on peut lire le contenu ici, est destinée à assurer le développement équilibré et harmonieux du quartier et a été soutenue par 214 riverains du périmètre concerné.

Annexes : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

A nouveau c’est par la presse que nous apprenons que la rénovation de 150 logements du Floréal, ce dont nous nous réjouissons, ramèneront (après 10 ans d’attente !) 500 habitants. Ces travaux sont financés par Beliris. Pour rappel, la SLRB a un encours de 1,5 milliards d’€. Nous réclamons toujours la rénovation complète et prioritaire de tous les logements des Cités-Jardins du Logis/Floréal car d’autres sont ou deviendront bientôt obsolètes. Ce que vous allez lire ci-après prouve s’il fallait encore s’en convaincre que cette rénovation prioritaire et complète que nous réclamons depuis le début est une étape indispensable à la bonne gestion du logement à Watermael-Boitsfort.

Manifestement le PLC actuel n’avait pas tout prévu … !

Lire notre article ici

Nous avons exposé  aux riverains du quartier des Archiducs les raisons et motivations pour lesquelles il est indispensable de demander un Plan Particulier d’Affection du Sol (PPAS). Le document support de cet exposé peut être consulté ici

Vous trouverez sur le site de la commune sous le titre  « Pistes pour la mobilité de demain autour du square des Archiducs » un plan de mobilité tiré du rapport de Bruxelles Mobilité du 1/12/2016 intitulé « Complément à la NOS 2015-40 » dont nous avons déjà montré les nombreuses erreurs et approximations. (voir notre analyse sur cette même page WEB en date du 1 décembre 2016) 
Dans sa phrase d’introduction la Commune laisse sous-entendre qu’« à l’écoute des citoyens elle a initié une étude de mobilité » alors que cette problématique est évoquée par les riverains depuis 2006 et que l’étude n’a été réalisée, pour ne pas dire bâclée, qu’en 2016, sous la pression du mouvement citoyen, soit 10 ans plus tard et surtout 1 an après l’octroi des permis d’urbanisme et d’environnement. La Commune, sans apparemment en faire une analyse critique, utilise les conclusions de la note de Bruxelles mobilité concernant l’augmentation de trafic dont nous avons par ailleurs montré les erreurs et approximations (Voir notre commentaire concernant l’étude de Bruxelles-Mobilité sur cette même page WEB au 1 décembre 2016).
Nous vous soumettons notre analyse critique concernant le plan de mobilité de la commune. (ici)

Année 2016

Quasi un an jour pour jour après la délivrance du permis d’urbanisme une étude de mobilité a été réalisée par la commune. La logique aurait voulu que l’étude de mobilité précède le permis d’urbanisme. Le résultat des comptages réalisés par des « amateurs » rémunérés par la commune ont été transmis à BRUXELLES MOBILITE (BM) qui, malgré ce conflit d’intérêt, a publié un rapport dont le contenu est repris ici.
Ce rapport est truffé d’erreurs et d’approximations :

  1. Les dates de mesure des flux ne sont pas mentionnées ce qui ne garantit pas qu’elles aient été effectuées dans une période représentative.
  2. Figure 1 on constate qu’il entre 1060 evp/h sur le square mais qu’il n’en ressort que 950. Chaque heure 110 véhicules s’évaporent dans le square ! En page 4, BM justifie cette différence par « la position inadéquate des points de comptage«  (des « amateurs »; on l’avait déjà dit) et par le fait que « des véhicules se seraient arrêtés sur le square«  alors que, en page 12 de leur propre rapport, ils écrivent : « ce square est en situation de quasi-saturation en journée, en semaine comme le samedi« .
  3. Figure 2, rebelote, 50 véhicules disparaissent chaque heure dans le square ! Décidément c’est pire que le triangle des Bermudes.
  4. L’estimation des flux supplémentaires générés par les nouveaux logements font l’objet de calculs alambiqués dont on ne pouvait soupçonner le manque de sérieux jusqu’à ce que BM note dans son propre document à la page 7 : « Vu le nombre d’approximations qui ont été faites, on peut par prudence, multiplier ce chiffre par 2« . Quelle méthodologie, quel règlement, quel article de loi préside au choix de ce chiffre 2 ? De plus, le nombre obtenu in fine de 50 déplacements supplémentaires entre 8 et 9 heures pour les 6 projets est absolument dérisoire à la lumière de ce qu’on peut lire page 6 de la demande de permis d’environnement concernant le projet Archiducs-sud qui fait mention de 58 mouvements de véhicules par jour A LUI SEUL et dont on peut bien penser qu’ils se dérouleront principalement aux heures de pointe. (ici).
  5. Que dire encore de cette affirmation de la page 8 : « L’impact de la maison médicale peut-être considéré comme nul étant donné qu’il s’agit d’un déménagement depuis une localisation très proche« . Comme si en première intention les gens ne tenteraient pas un stationnement au plus proche de leur destination.
  6. Premier et seul bon point: concernant le stationnement les dates de mesure sont mentionnées. Par contre cette étude démontre une fois de plus une méconnaissance du terrain qui conduit à des conclusions fausses. Par exemple dans le tableau de la page 9 on indique 37 places de stationnement potentielles pour la partie du Berensheide incluse dans l’étude avec pour constat que cette artère est loin d’être saturée. Les autorités ont sans doute considéré que cette portion d’artère permettait un stationnement bilatéral ce qui est faux. Des panneaux d’interdiction de stationner, côté construit, sont pourtant bien présents et donc auraient dû être pris en compte dans l’étude. En réalité le Berensheide permet de placer 14 véhicules et est donc bel et bien saturé. Voir la réalité du terrain ici.
  7. En sa page 14, l’ étude de mobilité indique que « le parking des pépinières sera ramené de 65 à 46 places soit une perte de 19 emplacements« . La vérité est bien différente. Une rapide évaluation de la situation montre que ce sont bel et bien 62 places qui seront perdues par le fait des nouvelles constructions comme le montre notre estimation ici.

Les conclusions concernant le stationnement sont, sinon caduques, à tout le moins bien en-deçà de la vérité du terrain .

Pour les raisons évoquées nous ne pouvons souscrire à l’ensemble des conclusions de cette étude de mobilité. Ci-dessous nous reprenons les différents aspects qui sont soit faux soit quasi impossible à mettre en oeuvre:

  1. « Globalement, à l’échelle de l’ensemble du périmètre étudié, on ne constate pas actuellement de saturation du stationnement« . C’est  faux. En effet rien qu’au Berensheide le parking à été surestimé de 23 emplacements et au niveau des pépinières le nombre d’emplacements perdus a été sous-estimé de 43 places. Au total le déficit en stationnement est donc sous-estimé de 66 emplacements.
  2. « Compte tenu du fait que la concrétisation de ces projets sera étalée sur plusieurs années, … ,les nouveaux logements ne seront que marginalement susceptibles d’augmenter la pression du stationnement, pour autant que les nouvelles constructions intègrent suffisamment d’emplacements de parking hors voirie« . Il semble un peu fantaisiste d’imaginer que la somme des problèmes puisse varier en fonction du temps. En réalité cette phrase signifie qu’en étalant les projets sur plusieurs années, les autorités supposent et espèrent une érosion de la résistance des citoyens face à la démesure de ces projets. En plus on sait par expérience avec Archiducs-sud qu’à coups de dérogations, le ratio 1 parking/logement n’est pas respecté.
  3. « Prévoir du stationnement hors voirie pour les habitants du bâtiment Hector Denis« . Très bien mais où ? puisque tout est saturé et que le square des Archiducs étant classé. Faudra-t-il encore des dérogations pour effectuer les travaux nécessaires ?
  4. « Réserver quelques places au stationnement à très courte durée devant la crèche et veiller au contrôle« . Même remarque qu’au point 3 ci-dessus mais en plus il y a un arrêt de bus devant la future crèche ce qui complique encore la situation.
Pétiton Du bon sens SVP